Je vais certainement manquer de temps pour résumer l’ensemble de cette journée… d’autant plus qu’on repart dès demain pour une deuxième journée de conférences toute aussi intéressante que la première.

Une logistique perfectible

Commençons par le sujet qui fâche… la logistique ! A la décharge de Zenika, c’est la première édition de la What’s Next. Et gérer la logistique pour une conférence de plus de 600 participants, ce n’est pas une mince affaire. Voici donc quelques points perfectibles :

  • Le Grand Rex n’a visiblement pas l’habitude de recevoir en même temps 500 geeks, tous équipés de leur {smartphone/tablette/ ordinateur portable} (rayer les mentions inutiles). Les 3 réseaux WIFI disponibles ont rapidement été saturés, et n’attribuaient plus d’adresse IP. Heureusement qu’il restait la 3G d’urgence pour couvrir l’évènement via Twitter (le hashtag officiel wsnparis ayant bien servi).
  • Un seul point de ravitaillement en café pour les mêmes 500 geeks, c’est l’embouteillage assuré à chaque pause (encore qu’il faille relativiser : la distribution restait suffisamment fluide, et que j’ai toujours pu avoir mon café).
  • Le déjeuner a convaincu une bonne partie des participants de se retrouver au Mc Donald’s d’en face. Cependant, vu le rapport entre le prix d’entrée et la qualité des conférenciers présents, je ne regrette pas le déjeuner un peu léger. J’aime autant que la conférence reste à prix abordable, quitte à devoir sacrifier sur la nourriture.

Le choix du Grand Rex a pourtant un certains nombres d’avantages indéniables :

  • bien placé, au centre de Paris
  • des sièges bien plus confortables que dans la majorité des salles de conférences

Une ambiance géniale et des rencontres très sympatiques

Comme d’habitude, la journée a été très riche en rencontres. Outre les personnes déjà croisées au Paris JUG (ou autres évènements), j’ai pu faire la connaissance aujourd’hui de David Gageot, Nicolas de Loof, Arnaud Héritier, Florian Boulay, ainsi qu’un bon nombre d’autres personnes…

L’ambiance générale de l’évènement était très agréable : très détendue, très geek (sur l’ensemble des participants, on n’a pu dénombrer que quelques cravates). Sur ce sujet, la palme revient d’ailleurs certainement à Jevgeni Kabanov.

Enfin, la fin de journée sur une discussion autour d’une bière était une super-idée pour permettre un debriefing et des débats passionnés dans une bonne ambiance, même si j’ai dû m’absenter assez rapidement, étant attendu.

De très bonnes conférences

Les conférences étaient très bonnes. Parmi celles-ci, j’ai particulièrement apprécié :

  • La keynote d’Adrian Colyer, où il était question surtout question de cloud, de cloud… et de cloud ! Cette conférence m’a donné envie de me repencher sur Cloud Foundry, après quelques premiers tests. Au passage, on notera l’apparition d’un nouveau buzzword qui devrait faire fureur dans les prochaines : le microcloud (j’aurai peut-être l’occasion de revenir sur ce concept dans un prochain article).
  • La présentation du projet Eclipse Orion, par Boris Bokowski. Elle ne m’a pas convaincu d’abandonner IntelliJ IDEA, mais la démonstration des possibilités d’édition était impressionnante : on ne se croirait pas dans une application web ! Parmi mes appréhension, je me pose en particulier la question suivante : l’IDE web est-il résistant à la perte de la connexion réseau et permet-il de travailler offline ?
  • La présentation de Clojure par Howard Lewis Ship était intéressante : elle rappelait bien les différents paradigmes de la programmation fonctionnelle. Cependant, le langage lui-même ne m’a pas du tout convaincu : les exemples de code étaient particulièrement difficiles à relire, et me rappelaient la syntaxe sur-parenthésée du LISP. Sur les langages fonctionnels, je vais donc certainement continuer de faire l’impasse sur Clojure, et poursuivre ma découverte de Scala.
  • La présentation de Jevgeni Kabanov sur la gestion de la mémoire en Java était passionnante. En particulier, la modélisation du CPU et de la gestion mémoire par du code Java était impressionnante ! En résumé, un excellent cours de culture générale sur la gestion de la mémoire en Java. Pour revoir cette conférence (éventuellement au ralenti), c’est dans l’ordre ici, ici, et ici.
  • Enfin, la présentation des Web Sockets parBrad Drysdale m’a là encore donné envie d’étudier cette API de plus près. Par chance, je me souviens avoir lu rapidement un article parlant des Web Sockets et de Play Framework.

Après cette conférence, je sens que je vais avoir un programme d’étude chargé ces prochains week-ends… Vivement demain pour la suite !

[Mise à jour] Pour un résumé beaucoup plus détaillé de cette première journée, conférence par conférence (et avec des photos), foncez chez Nicolas.